Développeurs : quels sont les MOOCs à connaître ?

Les MOOCs dans la formation des développeurs

Qu’est-ce qu’un MOOC au juste ?

« MOOC » est l’acronyme de « Massive Online Open Courses », c’est-à-dire des cours disponibles en ligne et accessibles à tous sans limite d’inscription. De nombreux cours sont gratuits, la plupart proposent un accès « freemium » : on peut décider de payer afin d’obtenir une certification délivrée par l’université qui le dispense, à la fin du cours à condition d’avoir réussi les différents travaux soumis.

En quelques années le nombre de MOOCS a explosé et cette forme d’enseignement a ainsi gagné ses lettres de noblesse. C’est aujourd’hui un outil sérieux pour tous ceux qui considère le « lifelong learning » comme essentiel.

Etat des lieux

A l’origine, les premiers MOOCs se sont créés sous l’impulsion des universités américaines. Les universités françaises avaient un grand retard qui a depuis été comblé. Aujourd’hui, même les entreprises se mettent à créer leurs propres MOOCs afin de garantir la formation continue de leurs employés et attirer les nouveaux talents.

Les plateformes de MOOCs les plus connues sont sans doute edx.org, fondée par le MIT et par l’université Harvard et Coursera créée par Andrew Ng et Daphne Koller, professeurs d’informatique de l’université de Standford.

Il en existe bien sûr de nombreux autres, tels Udacity qui est le prolongement des cours gratuits d’informatique offerts en 2011 par l’Université de Stanford.

De notre côté en France, une plateforme gouvernementale s’est lancée pour ratrapper le retard de la France sur les universités américaine. Elle se nomme France Université Numérique (FUN)

Des initiative privées existent aussi telles que le SiteduZéro dès 1999 (devenu désormais OpenClassRoom) qui proposent des milliers de cours et tutoriels.

Certains professeurs deviennent des figures publiques comme David J. Malan, l’enseignant du très connu CS50 à Harvard suivi par des centaines de milliers d’élèves à travers le monde. Des communautés entières se sont créées autour du cours et de son professeur charismatique.

C’est un cours de programmation qui aborde les bases de l’algorithmie, le C, le Python, le Machine Learning. Les cours sont disponibles en vidéo avec des transcriptions, des tuteurs disponibles 24h/24 une communauté très active sur Facebook, LinkedIn, Slack…

Pourquoi s’inscrire à un MOOC lorsqu’on est développeur ?

Être développeur est un métier difficile et engageant. Les technologies et les outils utilisés évoluent et changent constamment. Rester à la pointe demande un apprentissage permanent. Les meilleurs développeurs sont toujours ceux qui sont passionnés par leur métier.

Le MOOC s’inscrit justement dans ce processus d’apprentissage continue. Associé à la veille, il permet d’acquérir de nouvelles compétences et de les mettre en pratique, même en partant de zéro.

Il est ainsi l’outil d’enseignement et le professeur ultime.  Il a de nombreux atouts : on peut y accéder 24h/24, il est le plus souvent gratuit (un ordinateur et une connexion Internet suffisent) et on peut suivre les cours à son rythme. Par exemple, je travaille sur mon cours CS50 deux soirs par semaine et quelques heures le Week-End.

Ainsi, alors que le CS50 est un des 4 cours à temps plein que les étudiants d’Harvard doivent valider (en 3 mois environ), je me suis donné 1 an pour arriver au terme de celui-ci et livrer mon projet final. C’est donc tout à fait compatible avec une activité professionnelle.

Les MOOCS se prêtent particulièrement bien à l’enseignement de sujets techniques comme les différents langages de programmation ou d’IA et de Data Sciences. En vidéo et avec des exercices guidés, on apprend aussi bien qu’avec un vrai professeur. Ce n’est pas un hasard que l’école 42 de X. Niel emporte tous les suffrages avec sa méthode pédagogique innovante.

C’est d’ailleurs encore plus vrai pour les domaines les plus récents, comme l’IA et le Machine Learning ou encore les Data Sciences. Ce sont des pans entiers de connaissances qui ne sont pas encore très structurés et donc les MOOCS dépassent souvent de loin la qualité des « vrais cours » 

De nombreux CTO avec qui je travaille accordent un regard très positif à la présence d’un MOOC dans le CV d’un candidat car ceux-ci sont facultatifs et prouvent le caractère passionné du candidat.

Résultats et Limites ?

Les MOOCS représentent ainsi une chance formidable car n’importe qui peut suivre un enseignement digne des meilleures universités au monde. Cela requiert cependant rigueur et volonté pour venir à bout de cours parfois difficiles lorsqu’on a peu de temps à y accorder dans la journée et aucune deadline pour les finir.

Les MOOCs se démocratisent, il en existe de plus en plus en langue française mais le choix est bien plus important en anglais et ceux qui ne maîtrisent pas la langue de Shakespeare seront pénalisés.

Je n’aborderai pas ici un sujet d’ordre sociétal telle que l’importance croissante qu’ont les entreprises et les intérêts privés dans le secteur de l’éducation. C’est un autre sujet qui mérite à lui seul sa propre tribune.

Pour conclure je dirai donc simplement que ces cours en ligne permettent à titre individuel une formation continue et gratuite qu’il serait dommage d’ignorer, en particulier dans un domaine aussi compétitif que la Tech.